English

Project d'assainissement de la mine Faro

La mine de Faro est une ancienne exploitation minière de plomb et de zinc aujourd’hui abandonnée. Elle est située à 15 km au nord de la ville de Faro, dans le territoire traditionnel du Conseil Dena de Ross River, de la Première nation de Liard et du Conseil Déna Kaska, ainsi qu’en amont du territoire traditionnel de la Première nation de Selkirk.

Fosse du site minier de Faro.

La mine de Faro a été exploitée de 1969 à 1998, année où le dernier exploitant a déclaré faillite et a abandonné la mine.

On trouve sur les lieux environ 70 millions de tonnes de résidus et 320 millions de tonnes de déchets de roche pour lesquels des mesures d’assainissement doivent être prises afin de protéger la santé publique ainsi que le milieu naturel (terres, eaux et faune).

L’assainissement de la mine de Faro est sous la responsabilité du gouvernement du Canada et du gouvernement du Yukon, avec la participation de représentants du Programme des sites contaminés du Nord, relevant du ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC), et de la Direction des mines désaffectées et de l’évaluation, relevant du ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources du Yukon.

Participent également au projet le Conseil Dena de Ross River, la Première nation de Liard, le Conseil Déna Kaska et la Première nation de Selkirk. La consultation et la participation soutenue de ces Premières nations dans la gestion du site et dans la planification de l’assainissement des lieux sont un aspect déterminant des efforts déployés.

La responsabilité financière des sites miniers relève du gouvernement du Canada, qui fournit les fonds nécessaires aux travaux d’entretien et de maintenance, et ce, dans le cadre du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux.


Planification de l'assainissement

Depuis 2003, les gouvernements fédéral et territorial et ceux des Premières nations unissent leurs efforts en vue d’élaborer un plan d’assainissement du site de l’ancienne mine de Faro.

L’installation de l’alvéole de stockage de sulfure sur le site de la mine à ciel ouvert de Grum (complexe minier de Faro) est un bon exemple d’un projet d’assainissement réalisé en 2010. La pente des amas de résidus miniers a été redessinée et les résidus ont été recouverts d’une membrane géotextile étanche et imperméable. La zone a par la suite été recouverte de terre et la végétation y a été rétablie.

Depuis 2003, les gouvernements fédéral et territorial et ceux des Premières nations unissent leurs efforts en vue d’élaborer un plan d’assainissement du site de l’ancienne mine de Faro.

En 2009, ces mêmes gouvernements se sont mis d’accord sur le type de plan d’assainissement à adopter pour cette mine.

Des travaux de conception technique du projet d’assainissement sont en cours, et une fois cette étape terminée, le plan de remise en état fera l’objet d’une évaluation environnementale en vue d’obtenir les autorisations réglementaires nécessaires.

Le personnel du Programme des sites contaminés du Nord (Affaires autochtones et du Nord Canada) dirige l’élaboration de la version finale du plan d’assainissement.

Pour de plus amples renseignements, visiter le site Web d’AANC – Assainissement de la mine de faro.


Entretien et maintenance

En 2009, le gouvernement du Yukon a assumé la responsabilité des opérations d’entretien et de maintenance du site minier de Faro.

Les activités d’entretien et de maintenance visent à réduire les risques à court terme que pose le site minier abandonné, notamment ceux pour la santé et la sécurité des personnes et ceux pour l’environnement.

Les travaux d’entretien et de maintenance visent essentiellement la gestion des eaux du site.

Pour en savoir plus à ce sujet, visiter le site Web (en anglais) de la Direction des mines désaffectées et de l’évaluation du gouvernement du Yukon.

L’une des stations de surveillance des eaux sur le site de la mine de Faro.

Objectifs du projet

Les cinq objectifs globaux ci-après guident l’ensemble du processus de planification et d’assainissement de la mine et, au bout du compte, définissent les résultats escomptés du plan de remise en état :

  1. Protéger la santé humaine et l’environnement.
  2. Protéger et, autant que possible, restaurer le milieu naturel (les terres, l’air, l’eau, la faune aquatique et terrestre et la flore).
  3. Dans la mesure du possible, remettre le site minier dans un état acceptable d’utilisation qui reflète l’usage des terres avant les activités d’exploitation minière.
  4. Maximiser les retombées socioéconomiques pour les collectivités locales et le Yukon.
  5. Gérer de manière économique les risques à long terme du site.
Surveillance de l’eau et collecte de données sur le terrain.
© 2017 Gouvernement du Yukon